Gouvernement du Québec

Nos infrastructures, c'est 100 000 emplois
Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Transfert de la taxe fédérale sur l'essence et contribution du Gouvernement du Québec (TECQ)

Emplacement du projet

Retombées

Le TECQ permet d'assurer la pérennité des infrastructures québécoises, en plus de soutenir l'économie et la création d'emplois.

Retour aux régions

En bref

Début du projet : 2005
Fin prévue des travaux : 2010

Budget : 1,3 G$
Régions : Bas-Saint-Laurent, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Capitale-Nationale, Mauricie, Estrie, Montréal, Outaouais, Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord, Nord-du-Québec, Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Chaudière-Appalaches, Laval, Lanaudière, Laurentides, Montérégie, Centre-du-Québec
Secteur : Infrastructures municipales
Emplois créés : plus de 10 500

Description

L’Entente fédérale-provinciale relative au transfert d’une partie des revenus de la taxe fédérale sur l’essence conclue entre le Québec et le Canada en 2005 a pour but d’assurer le financement du renouvellement des infrastructures municipales et locales dans une perspective de développement durable, notamment en matière d’eau potable, d’eaux usées et de voirie locale. Entre 2005 et 2010, le Québec recevra 928,1 millions de dollars du Fonds de la taxe sur l’essence auquel s’ajoute une contribution du gouvernement du Québec de 383,6 millions de dollars. Le versement des fonds est assuré par la Société de financement des infrastructures locales du Québec (SOFIL). Au total, 1,3 milliard de dollars seront ainsi consacrés à ces infrastructures. Le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire traite les dossiers pour le compte de la SOFIL.


Politique de confidentialité
Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2010